Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Hayat Ait-Boujounoui - Blog de poésie

"L'oreiller Abandonné en mer Ne se souviendra pas de la nuit Ni de l'effort des rochers Au creux du rêve" Hayat Ait-Boujounoui, La traversée, in Palpitations, chez L'Harmattan, 2018

Respect

Les oiseaux ont repris leur envol

Je les suis des yeux

Dans le crépuscule provisoire

 

Le soleil va

Dans un rythme impensable

 

Il peut aller

Demain sera là à chaque instant

 

La plume entre les doigts court comme elle veut

Jamais jamais jamais elle ne s'arrêtera

 

*

 

Y a-t-il eu caricature ?

Un visage à l'abord de ce qui peut être ou pas

N'exagère-t-on pas ce qui est quelque part ?

 

Il serait si facile de baisser les bras

De créer l'ennui dans la maladresse d'un silence

 

Regarde comme je te tutoie

Toi qui ne m'inspire aucun mépris

 

N'a-t-on pas autre chose à faire que de porter une amertume infinie ?

 

Je n'ose pas croire

Je sais

 

Hayat Ait-Boujounoui - 22 mai 2020

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sedna 23/05/2020 13:32

La plume sait exprimer tant de sentiments... dans ce monde où l'espoir est fragile car malmené par les humains, il nous reste les mots pour que le respect fasse aussi partie de nos priorités.

Hayat Ait-Boujounoui 23/05/2020 14:32

Oui, les mots... Indispensables parmi tous les arts, comme dans la vie la plus banale, et le respect est encore plus haut. Il est si essentiel que, oui, comme tu le dis, beaucoup l'oublient. Comment pourrions-nous imaginer un monde en paix sans lui ? Bon week-end, ma chère Sedna.