Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

"L'oreiller Abandonné en mer Ne se souviendra pas de la nuit Ni de l'effort des rochers Au creux du rêve" Hayat Ait-Boujounoui, La traversée, in Palpitations, chez L'Harmattan, 2018

Les cerises

Sous le cerisier,

aux airs d'enfance où rien ne meuble le temps,

un rire, des rires grimpent sur les branches,

sans l'avidité du leurre.

 

Est-ce l'oiseau revenu,

posé sur l'une des cimes,

qui arpente ainsi le coeur des rimes ?

 

Rien n'a fui

de ces prés paisibles,

où le chant d'un jour a su faire

et vivre et revivre.

 

Au corps de la main,

une cerise à l'avant-garde des rêves

accueille et suit le mouvement des écoles

à rebrousse-chemin,

tel un silence solitaire.

 

Hayat Ait-Boujounoui - 22 mars 2021

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

tilk 14/07/2021 00:39

beau poème
ça me fait penser quand j'étais petit
et ces cerise que l'on posait sur nos oreilles
comme des boucles d'oreilles
besos
tilk

Sedna 26/03/2021 10:08

la ronde des saisons est immuable et bientôt, les cerises auront toujours ce goût d'enfance enfoui en nous.

Hayat Ait-Boujounoui 03/04/2021 17:46

Oui, l'été reviendra avec de nouveaux souvenirs. Du plus lointain que je me souvienne, c'est ce qui m'a inspiré ce poème qui a d'abord refait surface. Drôle est la vie... Amusante, parfois tranquille.

Joëlle Pétillot 25/03/2021 14:28

A mon tour de venir là, et avec plaisir. Très joli texte, plein d'enfance et de parfum.

Hayat Ait-Boujounoui 03/04/2021 17:47

Merci de votre passage, chère Joëlle !